, Belén Maya Mora

-

Information sur Belén Maya

Belén Maya

belen-maya-3

Prénom: Belén Maya Mora

BELÉN MAYA est une danseuse née à New York (États-Unis) en 1966, lors d'une tournée de ses parents Carmen Mora et Mario Maya.

Elle a commencé ses études à Madrid à l'âge de 8 ans avec Paco Fernández, María Magdalena, Goyo Montero, Rosa Naranjo, Carmen Cortés et Paco Romero, et plus tard à Séville avec "Anunciación Rueda, La Tona".

Elle a commencé sa carrière artistique dans plusieurs tablaos prestigieux, en tant qu'artiste invitée : "Café de Chinitas" et "Corral de la Pacheca" (Madrid), "Tablao de Carmen" (Barcelone), "Los Gallos" et "Patio Andaluz" (Séville), "El Flamenco" (Tokyo), ce dernier avec son propre groupe.

Des années plus tard, après la mort de sa mère, à l'âge de 18 ans, Elle a commencé à apprendre les sevillanas et l'espagnol classique dans une académie avec Victoria Eugenia. Elle a suivi une formation en danse classique avec Rosa Naranjo et Juana Taft. En danse classique espagnole, elle a étudié avec María Magdalena, Paco Romero et José Antonio. Dans les domaines du jazz et de la danse contemporaine, elle a étudié avec Goyo Montero, Teresa Nieto et la compagnie de danse Alvin Ailey à New York.

Par la suite, elle a fait ses débuts dans le tablao Zambra, pour ensuite passer devant le Café de Chinitas et le Corral de la Pacheca. Plus tard, elle est entré à l'École nationale de ballet espagnole dirigée à l'époque par María de Ávila. Après un an, elle a décidé de déménager à Séville pour se concentrer sur le flamenco. Elle s'est jointe à la Mario Maya Company où, en trois ans, elle est passée du statut de membre de l'ensemble à celui de danseuse principale. Entre-temps, elle a également acquis de l'expérience dans les tablaos de Séville, Los Gallos et El Patio.

Belén a quitté la Mario Maya Company pour former la sienne et a passé six mois à Tokyo dans le tablao Flamenco de Tokyo, aux côtés d'autres artistes importants tels que Yolanda Heredia, Rafael Jiménez Falo, Jesús Torres et Alejandro Granados.

À son retour du Japon, elle est devenue directrice de la Compagnie de danse andalouse.

Elle a été invitée par Carlos Saura pour représenter la nouvelle génération du flamenco dans son film de renommée mondiale, FLAMENCO. La performance de Belén dans ce film deviendra un jalon dans la danse flamenco interprétée par des femmes, ouvrant de nouvelles avenues en termes de concept, de musicalité, de mouvement et de costumes.

En outre, elle a été invitée à collaborer dans des compagnies et spectacles avec d'importants danseurs et chorégraphes tels que Javier Barón, Alejandro Granados, Manuel Reyes, Ricardo Franco, Andrés Marín, Manolete et Goyo Montero et a même participé en tant que soliste et danseur principal dans les compagnies de Carmen Cortés et Mario Maya... Elle a également travaillé avec la Metros Company de Ramon Oller, dansant l'un des rôles principaux dans leur production de Frontera.

En 1996, elle reprend sa propre compagnie avec sa première production "La Diosa Dentro de Nosotros", avec Teresa Nieto comme chorégraphe et Emilio de Diego comme directeur musical. La compagnie était entièrement composée de danseurs : Yolanda Heredia, Teresa Nieto, Rafaela Carrasco et Isabel Bayón.

En 2004 elle a participé à "Los Caminos de Lorca" avec la Compañía de Baile de Andalucía et a joué dans la première de "Fuera de los Límites" avec Rafaela Carrasco, et en 2005 elle a présenté le spectacle "Dibujos" à Madrid dans le cadre de la série Summers à La Villa, tant pour le public que pour les critiques.

En 2014, Belén Maya a célébré ses trois décennies de vie professionnelle en plongeant dans les profondeurs du classicisme avec "Los Invitados", un spectacle qui a remporté le Prix de la Critique au Festival de Jerez, le plus important festival de danse flamenco au monde.

En 2015, elle présente son spectacle "Romnia" (femmes, en romanesque), dans lequel elle affirme elle-même l'importance du spectacle autour de deux dimensions de son être : "sa gitane et sa féminité. Les Romnia sont les voix des femmes gitanes qui ne sont pas flamandes mais pleines de jondura. Mon corps veut donner vie à ces sons noirs qui viennent de l'Est chargés de douleurs accumulées par des milliers de personnes déplacées tout au long de notre histoire.

En 2016, elle présente son travail,'Bipolar', une rencontre entre tradition et modernité dans laquelle elle voyage à travers l'histoire de cette danse et d'un bout à l'autre de l'évolution de cet art.

Événements connexes

Belén Maya Aucun événement à ce moment

Festivals connexes

Belén Maya Aucun festival n'est prévu pour le moment